Five 38

Parrainé par : Luberon Jazz

C’est un “instrument-monde” en mutation permanente que nous révèle ici la musicienne, débordant largement ses frontières idiomatiques “naturelles”. Lasfargues invente aux confins de l’ambient expérimentale une “musique concrète” improvisée d’un genre nouveau. A la fois lyrique, d’une grande puissance d’incarnation dans le geste, mais aussi très sombre dans ses humeurs, laissant sourdre une violence pulsionnelle souvent dérangeante, cette musique n’est peut-être pas forcément “aimable” mais possède une urgence et une nécessité qui font toute la différence.

- Stéphane Ollivier, Jazzmag
Contrebassiste - bassiste - improvisatrice, diplômée du Conservatoire National de Musique de Paris (département jazz et musique improvisées), Fanny Lasfargues transfigure son instrument par un foisonnant petit attirail d’objets et tout un éventail de traitement électroniques. Elle chemine ainsi de l’improvisation minimale jusqu’aux sons puissants rock-noise en passant par des grooves aux connotations hip-hop, et expérimente sur scène de nombreuses rencontres musicales avec entre autre Noel Akchoté, Sophie Agnel, Jérôme Noetinger, Akosh S... Membre du collectif COAX auquel elle collabore activement vous pouvez l’entendre dans les contextes résolument transgenres des groupes Rétroviseur, Q et Pipeline. Son disque solo sorti sur le label COAX Record est « Révélation ! Jazzmag-Jazzman », sa chronique par Stéphane Ollivier est parue dans le Jazzmag de décembre 2012. Fanny Lasfargues est élue « Révélation de l’année » 2012 Jazzmag par Philippe Méziat. Après des études au Conservatoire National de Musique de Paris et au Conservatoire Royal de Lahaye, passionnée par les musiques actuelles et les musiques improvisées, Rafaelle Rinaudo construit un dispositif électroacoustique lui permettant de jouer de la harpe avec des bandes sons et des effets afin de construire de la musique en temps réel. Grâce à ce dispositif elle se produit au sein du groupe Strings of conciousness, travaille avec le Centre National des Arts de la Rue (Lieux Publics), le compositeur Pierre Yves Macé et la chanteuse Emilie Lesbros (avec qui elle crée SINGLE ROOM lors de la création du festival MIMI 2011). Harpiste du 3e collectif du Kreiz Breizh Academi (Dir. Erik Marchand) elle adapte de la musique traditionnelle bretonne sur harpe triple et harpe électrique sous la direction d’Erik Marchand, Rodolphe Burger, Bojan Z, Karim Ziad et Ibrahim Maalouf. Rafaelle est boursière en 2012 de la fondation Culture France et la région Bretagne pour étudier les musiques méditerrannéenes et les adapter à la harpe électrique et au Kanûn. En 2013 Rafaelle recevra l’aide du « Cinq » au 104 pour créer un solo harpe et dispositif électroacoustique, solo commencé à l’occasion de « Imaginez maintenant » en 2010 à Marseille. A elles deux les voici munies de 43 cordes à leur arc et ainsi prêtes à s’aventurer encore plus loin sur les chemins de l’émancipation instrumentale. 

C’est donc un foisonnant petit attirail d’objets possiblement insolites qui s’invitent dans leurs instruments et un large éventail de traitements sonores électroniques qui transfigurent la contrebasse de Fanny Lasfargues et la harpe de Rafaelle Rinaudo. En développant des climats aux mutations permanentes enrichis d’influences multiples (musique contemporaine, classique, électroacoustique, jazz, free, noise, pop, rock…) ces deux jeunes femmes laissent apparaître un paysage sonore à la topographie onirique emprunt d’humour et de résonances poétiques qui nous invite à la découverte de notre espace intérieur.

[soundcloud url=”https://api.soundcloud.com/users/65302091″ params=”auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false&visual=true” width=”100%” height=”600″ iframe=”true” /]

Liens

Site Web