Nouvel éclairage du groupe House of Echo


House of Echo est né en 2012 de la rencontre du pianiste Enzo Carniel et du guitariste Marc-Antoine Perrio, autour du désir de créer des musiques espacées et improvisées, qui reconnectent et réconcilient l’écoute et le temps. À rebours des effets hâtifs et de l’immédiateté dans laquelle notre époque impatiente s’abime, leurs compositions se développent et s’échafaudent dans la durée, offrant des tramages subtils de couleurs et de timbres, entre abstraction mélodique et groove allusif, frémissement de textures et bouleversements sonores, dessinant des paysages auditifs au fort pouvoir onirique.

Chambre d’écho de souvenirs, maison hantée de sons imprévisibles, House of Echo s’édifie dans l’instant par la combinaison des matières instrumentales, entre pureté acoustique et perturbations électriques, clarté des architectures et brouillage des structures, la musique entrant en résonance avec elle-même dans des jeux de diffractions et des effets de miroitement qui la rendent particulièrement délicate et imprédictible. Attentifs aux espaces qu’ils aménagent, aux temporalités qu’ils installent — parfois avec un matériau sonore minimal — s’affranchissant des frontières entre la note et l’effet, la matière et le trait, les quatre musiciens qui constituent le groupe agissent selon un geste commun, longeant parfois le silence, provoquant ailleurs la tension, dans un équilibre fragile de formes délibérément fuyantes dont le caractère instable et mouvant n’est pas sans exercer une certaine fascination auditive.

Dans ces jeux d’échos et de métamorphoses, les compositions se développent de manière cinétique, l’accident sonore devient événement musical, la réverbération se révèle source de rêverie, la répétition exerce son pouvoir hypnotique, à mesure que se déploie, sous le sceau du jazz qui ressurgit parfois sans crier gare, une musique qui n’a d’autre âge que celle de son temps et s’entend comme la somme des influences qui traversent l’inspiration de ses auteurs. Combinant délitation mélodique, traitements noisy, improvisations atmosphériques, brisures free, manipulations concrètes, énergie rock et distorsions sculptées comme autant de manières de faire jaillir la beauté musicale de la matière du son, House of Echo fait éclore, dans la multiplicité de ses bruits infimes et de ses notes éclairées, la beauté de son mystère poétique, révélant sous l’écheveau de sa toiture collective, un lyrisme épuré aux vertus profondément contemplatives.

 

Line Up

Enzo Carniel : Piano/piano préparé
Marc Antoine Perrio : Guitare
Ariel Tessier : Batterie
Simon Tailleu : Contrebasse

 

Vincent Bessières – Rédaction du texte
Charlélie Marangé – Photos
Josselin Carré / Oléo Films – Vidéos

 

Vidéos Live, La dynamo de Banlieues Bleues, Pantin

 

 

 

 

 

 

Vidéo Teaser